La Nouvelle-Écosse, vues panoramiques et sable blanc

Par Katia Côté

Tout d’abord, la Nouvelle-Écosse me faisait rêver, particulièrement en raison de l’opportunité de visiter, en peu de temps, la province la plus à l’Est du pays. Endroit qui promet des paysages à couper le souffle, des routes panoramiques et qui est considéré par plusieurs comme étant le « secret le mieux gardé du Canada ». C’est donc pour un périple de 5 jours que je suis partie à l’aventure.

L’attrait principal de cette province est la célèbre Cabot Trail, située sur l’Île du Cap-Breton. S’agit-il vraiment d’un joyau de la nature d’une splendeur incroyable comme plusieurs la décrivent ? Ou est-ce un tout petit peu exagéré de lui donner tout ce crédit ?

Autrement, avoir des opportunités multiples de se retrouver au beau milieu d’un havre de paix, ayant comme vue principale l’horizon qui n’a pas de fin, ça vous dit ? Autrement, de pouvoir profiter d’une baignade ou d’une séance de détente sur une plage de sable blanc, avec la quiétude et l’espace nécessaires pour vous convaincre que vous êtes les seuls au monde à cet endroit précis ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, sachez que c’est ce que les plages de la Nouvelle-Écosse ont à vous offrir.

Je vous présente donc mes lieux favoris, les arrêts gourmands et quelques astuces pour faciliter votre visite.

LA CABOT TRAIL, ÎLE DU CAP-BRETON

La Cabot Trail est située dans le Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton (parc payant), où plusieurs randonnées pédestres sont offertes tout au long du chemin. Il est aussi possible de louer des terrains de camping. Évidemment, il y a plusieurs belvédères et la vue sur l’eau est imprenable. Honnêtement, mes attentes étaient très élevées et je m’attendais à une vue panoramique le long de la route entière, ce qui n’est pas le cas. Si je n’avais pas fait la Skyline Trail, j’aurais probablement été un peu déçu. Or, la vue qu’offre cette randonnée m’a fait me demander « sommes-nous vraiment au Canada ? » et m’a totalement éblouie de beauté. Je vous la recommande fortement, elle est considérée comme étant facile, le sentier est plat et bien aménagé.

INGONISH BEACH

La plage d’Ingonish est située dans le même parc que la Cabot Trail. Dans un article précèdent, je vous avais mentionné que l’eau de l’Océan Atlantique ne dépassait pas les 20 degrés. Or, la plage d’Ingonish a la forme d’une petite anse, ce qui permet à l’eau de se réchauffer et la rend assez chaude pour permettre une bonne après-midi de baignade (nous avons passé 3h dans l’eau à sauter dans les vagues). L’eau devient turquoise à partir du moment où le soleil est présent, le sable est très doux. La plage était très peu achalandée, même en plein mois de juillet.

LUNENBURG

Définitivement ma ville préférée de toute la Nouvelle-Écosse, un grand coup de cœur (oui, les autres villes sont belles, mais trop semblables à ce que nous connaissons déjà). Lunenburg est une ville très charmante, remplie de maisons historiques colorées et fière de faire partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. La marina où accostent des énormes bateaux est magnifique, c’est une place parfaite ou aller prendre un café et des petites pâtisseries véganes (voir Nº9 Coffee Bar, plus bas).

MARTINIQUE BEACH

Martinique Beach, ma plage p-r-é-f-é-r-é-e! Elle est située dans un parc provincial, mais l’entrée est gratuite. Il s’agit de la plage la plus longue de la Nouvelle-Écosse, elle est de 3.7 kilomètres de long … Quoi de mieux pour avoir la paix ? C’est un endroit parfait pour se baigner et pour prendre des grandes marches sur le sable blanc. Les vagues sont assez grosses, ce qui a rendu la baignade vraiment amusante. Nous avons été extrêmement chanceux, encore une fois, la plage était déserte (mais nous avions lu des commentaires à l’effet qu’elle pouvait être bondée de gens le week-end). Il y a aussi une petite école de surf à l’entrée du parc.   

CARTER’S BEACH

Carter’s Beach (entrée gratuite), située à Port Mouton, est une autre très belle plage où l’eau devient turquoise en présence du soleil. Cette plage est magnifique et la vie marine y est abondante (oursins plats, crabes, pagures). Il y a beaucoup d’espace sur la plage. Lors de notre passage, il y avait beaucoup de familles. Nous avons marché à l’extrémité de la plage et avons traversé une petite rivière (hauteur des cuisses) pour nous rendre sur l’autre portion de la plage où c’est plus facile d’être seuls.  

SUMMERVILLE BEACH

Summerville Beach est une plage somptueuse où j’ai personnellement trouvé que le sable était le plus fin, en plus d’être blanc (rappelant la douceur des plages de Cuba). La plage mesure 1 kilomètre de long et est aussi splendide que les autres. De mon expérience, l’eau était très froide (même si elle est située à moins de 10 kilomètres de Carter’s Beach, où l’eau était assez chaude), donc je ne me suis pas baignée. L’expérience était tout de même très agréable et la plage offre la quiétude parfaite pour se détendre avec un bon livre ou encore pour pratiquer des activités sportives.

REMARQUES ET ARRÊTS GOURMANDS

Les plus grosses villes (où il est possible de trouver des épiceries et des stations d’essence) sont à des assez grosses distances l’une de l’autre. Je vous conseille de vous apporter une glacière, peu importe votre type d’hébergement … Et aussi de faire le plein d’essence quand vous le pouvez. À 2 moments, nous avons (pas paniqué, mais presque) eu peur de tomber en panne, car il nous restait 17 et 29 kilomètres d’autonomie. En effet, pour des raisons que j’ignore, certaines des stations d’essence que nous avons croisées étaient fermées (en plein mois de juillet!).

Pour ce qui est des épiceries, sur l’Île du Cap-Breton, faites-vous des réserves! Ce qui est le plus fréquent de croiser sur la route c’est des Co-op ou des Convenience stores, un heureux mélange de dépanneur, de petite épicerie et de quincaillerie (on a voulu se faire des lunchs, donc on a fini par manger du melon d’eau et des wraps à l’hummus avec du tempeh pour 2 jours). Sinon, proche des grandes villes comme Halifax et Sydney, les épiceries offrent beaucoup, beaucoup plus d’options, vraiment semblables à ce qui est offert dans les épiceries du Québec.

En ce qui concerne la facilité à trouver de la nourriture végane dans les restaurants, je vous dirais que nous avons été agréablement surpris par la variété des options offertes. Les recommandations sont les suivantes :

  • L’abri Café (Île du Cap-Breton), c’est un restaurant de fruits de mer, mais qui offre aussi des options véganes.
  • Heartwood (Halifax) définitivement une belle découverte, le menu offre une multitude d’options véganes et sans gluten.
  • Wild Leek (Halifax) offrant dîners et soupers, le Buffalo Chick-un Burger est exquis.
  • Café N9 (Lunenburg) café offrant des pâtisseries véganes. Leur brioche à la cannelle végane est délicieuse. Ils offrent toutes les options de lait végétaux. 
  • Frolic & Folk Pub (Île du Cap-Breton), c’est le restaurant de l’hôtel où nous avons dormi le premier soir, ils ont le Beyond Meat burger.

Autres restaurants offrant des options véganes que nous avons trouvés, mais que nous n’avons pas essayés.

AUTRES…

Avant de partir en vacances à cet endroit, je me demandais : pourquoi est-ce qu’on dit la Nouvelle-Écosse en français, alors qu’en anglais on dit Nova-Scotia ? En se fiant à la traduction littérale, ne serait-il pas plus juste de dire New-Scotland ? Mon désire de m’informer sur place à réussi à prendre le dessus sur mon réflexe de « googler » le tout pour satisfaire mon intellect. Une gentille dame rencontrée dans un Parc Provincial m’a simplement mentionné que Scotia est la traduction latine de Scotland, qui signifie Écosse en français … Information que j’ai tout de même vérifiée par la suite. Alors pour ceux qui accrochent sur des petits détails comme ceux-ci : non, ils ne se sont pas trompés dans la traduction (bouuuh, j’adore quand ça arrive).

Avec du beau temps, bonnes vacances!

à découvrir

Laisser un commentaire


Notice: ob_end_flush(): Failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/larecett/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420