Végane en voyage

Par Katia Bricka

Soyons honnête, être végane n’est pas toujours facile. En général, c’est surtout lorsque nous sommes dans notre petite routine que tout se passe très bien. Nous connaissons les produits de nos épiceries, nous cuisinons nos petites recettes chez soi, nous connaissons les restaurants véganes ou avec options véganes et nous apportons nos petits plats lorsque nous sommes invités à l’extérieur. Cependant, lorsque nous sortons de cette zone de confort, il peut arriver de se sentir plus déstabilisé et démuni.
Partir en voyage en étant végane comporte son lot de défis. Certaines journées peuvent être très faciles et d’autres beaucoup plus difficiles. Tout dépend des régions visitées et de l’accessibilité à ce mode de vie.


Je reviens d’un voyage de 3 semaines en Europe. Il s’agit de mon deuxième voyage en tant que végane. J’ai donc décidé de mettre sur papier mes 5 conseils à suivre afin de t’aider à être végane en voyage sans trop de difficulté

Organiser et préparer son départ

Une des choses qui m’a le plus facilité la vie en voyage est de m’être bien préparée à l’éventualité où je ne trouve rien de convenable à manger. Pour cela, je me suis apportée, dans ma valise, mes barres protéinées préférées (une pour chaque jour du voyage), ainsi qu’un sac complet de poudre de protéines végétales. Évidemment, cela prend de la place et occupe un certain poids dans ta valise. Par contre, je peux te promettre que tu te remercieras de les avoir apportés ! Quant à moi, même si tu n’es pas végane, c’est toujours une bonne idée d’avoir des collations sur soi.

S’informer sur les « spots » véganes

Avant de quitter pour ton voyage, renseignes-toi sur les différents restaurants/boulangeries/cafés/épiceries véganes ou avec options véganes. Il existe plusieurs moyens de faire tes recherches. Demande à tes ami(e)s et connaissances, qui ont déjà visité le lieu de ton voyage, s’ils ont de bonnes places à te conseiller. Tu peux aussi faire tes propres recherches sur internet. Je te conseille de regarder les commentaires laissés sur Google et les réseaux sociaux afin d’évaluer si la place vaut le détour ou non. Finalement, il existe une application parfaite pour t’aider à trouver ce que tu cherches, soit l’application « Happy Cow ». Celle-ci répertorie les différents lieux où tu peux trouver des aliments végétaliens et végétariens. Honnêtement, « Happy Cow » a été un allié important tout au long de mon voyage. Tu n’as qu’à entrer le nom de la ville, ainsi que les critères recherchés, et elle te permet de découvrir ce qui se trouve dans le coin. Par contre, l’application n’englobe pas toutes les options. Il ne faut donc pas te décourager si les résultats de ta recherche sont peu intéressants et continuer de poursuivre tes recherches sur internet.

Cuisiner

Dépendamment du voyage que tu fais, il y a toujours la possibilité de cuisiner. Actuellement, la grande tendance est de louer des logements sur Airbnb où il y a toujours une cuisine avec plusieurs commodités pour se faire à manger. Sinon, si tu voyages en auberge de jeunesse, tu devrais normalement avoir accès à une cuisine commune. Il y aussi les voyages de camping où tu apportes généralement tout ce qu’il te faut pour pouvoir cuisiner. Cuisiner en voyage permet non seulement de pouvoir manger ce que tu désires, mais également d’économiser sur les dépenses dans les restaurants (dépenses qui peuvent monter très rapidement). Pour ma part, ce que j’aime le plus de cuisiner en voyage c’est de me rendre dans les épiceries locales et de découvrir leurs produits ! Les produits véganes varient de pays en pays et j’adore les découvrir et m’amuser à les cuisiner. Ok, il peut arriver d’avoir de mauvaises surprises… mais il peut également arriver d’être agréablement surpris(e) ! Je me souviendrai toujours de l’hummus que j’ai goûté lorsque j’étais en Corse. Je n’ai jamais retrouvé un hummus aussi bon. Finalement, cuisiner permet de goûter aux fruits et aux légumes locaux qui sont généralement délicieux.

Faire des réserves pendant le voyage

Lorsque tu trouves plusieurs aliments véganes dans une épicerie, fait des réserves ! Achète plus de produits que nécessaire, surtout si tu quittes la ville bientôt pour une nouvelle destination. Privilégie les aliments qui se conservent sans besoin de réfrigération. Comme ça, si tu es mal pris, par exemple en arrivant dans une ville où les épiceries manquent grandement de choix, tu auras toujours quelques petites réserves avec toi.

Ne pas se décourager !

Ce dernier conseil est, quant à la moi, le plus important en voyage. Si tu es au restaurant et qu’il n’y a rien de végane sur le menu, rappelles-toi que tu peux toujours t’amuser à mixer plusieurs repas et créer ta propre assiette. Tu peux, par exemple, prendre le riz d’un certain plat sur le menu, avec les légumes d’un autre plat et un « extra » frites ! Il y a toujours moyen de mixer les aliments et d’avoir une belle assiette. Pour ma part, je le fais très souvent en voyage et cela n’a jamais semblé déranger les serveur(euse)s. Aussi, si la seule épicerie du coin ne possède aucun (ou presque) aliment certifié végane, rappelle-toi que plusieurs aliments sont naturellement véganes sans nécessairement avoir de certification (comme les noix, les arachides, les légumes, les fruits, les céréales telles que l’avoine, les légumineuses et plusieurs craquelins).

Comme je l’ai mentionné plus haut, être végane en voyage n’est pas toujours facile. Ce l’est beaucoup plus que la majorité des gens ne le croit, mais cela comporte tout de même son lot de difficultés. Être végane est un choix. Tu peux l’être pour des raisons éthiques, de santé et/ou environnementales. Être végane est un mode de vie auquel on s’accroche parce que cela touche nos valeurs. Dans les moments plus difficiles, je me rappelle pourquoi je le fais et cela prend tout son sens, rapidement.

Je pense qu’il est important de se le dire et de se l’avouer qu’être végane n’est pas toujours facile. Surtout en voyage dans des villes plus reculées des grandes villes. C’est parfois frustrant et même décourageant, mais je suis convaincue qu’un jour l’accessibilité à ce beau mode de vie va venir. Bref, tout ça pour dire que 90% du temps, c’est simple et facile d’être végane. Le 10% restant est tannant, mais se rappeler les raisons de pourquoi nous le sommes redonne vite un sens au « pourquoi » on se casse la tête un peu plus !

J’espère que ces 5 conseils sauront te guider et t’outiller pour ton prochain voyage autant qu’ils m’aident dans les miens.

à découvrir

2 Commentaires

Emilie mai 16, 2021 - 11:30 am

Hello,
Happy cow est maintenant payante…. 4,49€ dans l’AppStore

Répondre
Katia Bricka août 5, 2021 - 6:55 pm

Ohhhh dommage !!!

Répondre

Laisser un commentaire


Notice: ob_end_flush(): Failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/larecett/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420